Nous étions 38 adultes venus d’Aulnay sur Mauldre et des communes voisines pour aller visiter le site du SIDOMPE (Syndicat  mixte pour la destruction des ordures ménagères) de Thiverval Grignon.

Départ à 9:20 d’Aulnay à bord d’un car mis gracieusement à disposition par le SIDOMPE (Groupe de plus de 20 personnes) pour arriver vers 10 h à Thiverval.

Nous avons immédiatement été pris en charge par notre premier guide qui, sous forme de jeu, nous a rappelé (ou appris) le temps que mettaient différents objets à disparaître : 3 mois pour un mouchoir en papier à plusieurs milliers d’années pour le verre. Nous avons ensuite eu une présentation vidéo du SIDOMPE et de ses installations, suivie de la visite. L’arrivée d’un nouveau guide nous a permis de faire 2 groupes. Ils nous ont expliqué et montré le cheminement de nos déchets depuis le départ de nos poubelles jaunes ramassées toutes les semaines jusqu’à leur destination finale.

Tout d’abord, ces déchets après avoir été pesés dans le camion à leur arrivée, sont vidés dans un grand hangar couvert, puis emmenés par un chariot sur un tapis. Des employés suppriment les erreurs de tri (20 % des déchets sont des erreurs de tris) puis sont dirigés vers le Trommel, sorte de grosse passoire tournante avec des trous de dimensions différentes permettant de trier les déchets par taille. Les plus petits déchets (en dessous de 7cm/7 cm) seront classés en refus de tri, les corps plats vont à la cabine  des corps plats et les corps creux à la cabine des corps creux ou un « overband » (gros aimant) va sélectionner les corps ferreux. Il ne restera plus que les bouteilles plastiques qui seront séparés en plastique coloré et blanc grâce à une machine à reconnaissance optique. La machine étant imparfaite, un trieur vérifie en fin de chaine et corrige les erreurs si nécessaire. Tous les matériaux (cartons, bouteilles plastiques, papiers, aluminium, acier…) sont dirigés dans des alvéoles pour ensuite former des balles qui sont vendues à des sociétés pour être recyclés. Les refus de tri sont incinérés avec les ordures ménagères et fournissent de l’électricité ou de l’eau chaude.  Il alimente un réseau de chauffage urbain équivalent à 4500 logements. Après incinération, il reste  du machefer utilisé pour les routes et des métaux ferreux et non ferreux utilisés par les industries métallurgiques.

C’est grâce à ce traitement que nos bouteilles plastiques sombres vont renaître  en polaire ou en doudou, nos bouteilles plastiques claires ressusciteront en peluches ou autres bouteilles plastiques, les flacons en plastique revivront en  conteneurs rigides (arrosoir, poubelle…) pour commencer une nouvelle vie.

A la fin de cette visite, aux alentours de 12 :30,  nous avions un nouveau regard sur notre poubelle et étions très contents de cette visite extrêmement intéressante.

Un dernier rappel : ne jetez pas vos détritus dans la nature mais dans les poubelles. Nous envisageons  « une journée de nettoyage » de notre village dans les mois à venir afin de compléter notre connaissance sur la problématique des déchets.

N’hésitez pas à aller visiter le site du sidompe (www.sidompe.fr) et réserver une visite. C’est extrêmement simple, passionnant et bon pour nos impôts et notre planète.